19100, BRIVE-LA-GAILLARDE, FRANCE

Contre la sedentarite des enfants et des adultes, Un réseau de médecins

Coaching Médical

Contre la sedentarite des enfants et des adultes, Un réseau de médecins

sedentarité coaching cardiaque

Un réseau de médecins pour lutter contre la sedentarite des enfants et des adultes

sedentarite

Créé en Limousin en 1997, le réseau associatif aVie-santé est opérationnel dans le Puy-De-Dôme depuis un an.

Fédérant une soixantaine de méde­cins libéraux sur les deux régions; dont une quinzaine sur Clermont-Ferrand et son agglomération.

Ce réseau dépendant de l’Institut français de recherche sur la condition physique et le mode de, vie tend à prendre du volume. Une médecine pour un mode de vie trop statique

Des antennes en Rhône Alpes et dans l’Essonne devraient voir le jour prochaine­ment. Dans la capitale auvergnate comme en Limousin, moyennant 560 euros pour six mois pour les adultes et 460 euros à l’année pour les enfants, les patients souffrant d’obésité et pathologies annexes, bénéficient d’une prise en charge personnalisée avec des activités physiques plusieurs fois par semaine encadrées par un animateur et un bilan de progression tous les mois, physique, psychologiques et diététique.

Dépendant de financements annuels de l’union régionale des caisses d’assurance maladie, aVIE-santé pour vocation de lutter contre la sedentarite facteur de, risques majeurs aussi important que le tabac, déclare le docteur Philippe Courtade, coordinateur du réseau.

« Ce n’est pas un réseau d’obésité mais de la médecine du mode de vie, censé s’appli­quer à toutes les pathologies. Il a été pensé pour apporter des réponses aux médecins généralistes avec le moins de contraintes pour répondre au plus grand nombre de consul­tations pour accompagner les patients dans une démarche nutritionnelle et d’activité sportive »

Combattre la sedentarite

Les médecins proposent au patient de rentrer dans les dispositifs globaux, indique ce médecin généraliste à Brive. On ne peut pas régler l’obésité par l’approche alimentaire.

Si les activités physiques sont au cœur du dispositif, « Le but du jeu n’est pas de faire du sport mais de lutter contre la sedentarite dans son quoti­dien souligne le docteur Phi­lippe Courtade. Celui-ci n’a cessé de relayer ce message depuis une dizaine d’années, un discours repris par les autorités sanitaires françaises et l’organisation mondiale de la santé depuis, au travers de campagnes de communication qui recom­mande de 30 à 60 min minutes de marche par jour.

sédentarité coachIl y a deux traitements, ce qu’on mange et ce qu’on bouge. Le corps va là où on l’emmène, observe le praticien généraliste orienté vers la médecine du sport. Or, si aujourd’hui, on parle d’épidémie, c’est que d’une année sur l’autre, le phéno­mène ne fait qu’enfler.

Se félicitant des nouvelles pratiques nutritionnelles, le docteur Courtade n’en est pas moins persuadé que les régimes ont créé l’obésité. En multipliant les échecs, on a créé de vrais obèses.

A ces patients qui sont rarement de grands mangeurs mais rarement aussi de grand sportif, le coordinateur du réseau aVIE-santé rappelle que le traitement ne se fera pas autrement que par une démarche personnelle.

Créé en Limousin en 1997, le réseau associatif aVie-santé est opérationnel dans le Puy-De-Dôme depuis un an. Fédérant une soixantaine de méde­cins libéraux sur les deux régions; dont une quinzaine sur Clermont-Ferrand et son agglomération.

CÉDRIC GOURIN

source : Journal La Montagne 22 Février 2008